ARTE L'Europe solidaire mobilisée contre la crise. Avec
ARTE Journal, partagez vos alternatives.

L’EUSKO, nouvelle monnaie complémentaire du Pays basque

par admin, le 31 janvier 2013, dans Eco-social, 2 commentaires
© Miren Iturrioz

« En relocalisant l’économie au niveau de notre territoire, on participe à résoudre la crise. »

C’est depuis aujourd’hui qu’une nouvelle monnaie complémentaire, l’Eusko, a été introduite au Pays basque. Dante Edme-Sanjurjo, membre d’Euskal Moneta, nous en dit plus.

GenSol : Pourquoi avoir créé l’Eusko, la monnaie complémentaire du Pays basque ?

This text will be replaced

Dante Edme-Sanjurjo : Nous avons décidé de créer l’Eusko pour relocaliser l’économie au Pays basque comme cela se fait dans des dizaines d’endroits en France et en Europe, mais avec une petite spécificité : promouvoir l’usage de la langue publique de la langue basque.

GenSol : En janvier 2010, l’association Agir pour le vivant lance « l’Abeille », la première monnaie locale de France. Avez-vous pris exemple sur l’Abeille ?

This text will be replaced

Dante Edme-Sanjurjo : Oui, en partie. Nous sommes allé voir les fondateurs de l’Abeille à Villeneuve-sur-Lot, nous sommes aussi allé voir à Toulouse le système du Sol violette et nous avons fait un troisième voyage d’études en Bavière, ou se trouve la plus grande monnaie locale d’Europe, le Chiemgauer. 

GenSol : Disparu dans les années 1950, ce type d’échange est en train de refleurir dans de nombreuses régions et villes d’Europe. La faute à la crise ?

This text will be replaced

Dante Edme-Sanjurjo : Pour nous, le projet va au-delà de la crise, même si ça permet d’apporter un soutien aux entreprises locales dans un contexte économique un peu difficile. Pour nous, il s’agit de redynamiser l’économie, de renforcer les liens entre entreprises, associations et consommateurs du Pays basque. Donc oui, cela peut être une réponse à la crise. C’est surtout aussi une partie de réponse à la crise écologique. Dans la crise mondiale du réchauffement climatique, en relocalisant l’économie au niveau de notre territoire, on participe à résoudre la crise.

GenSol : En quoi l’Eusko va-t-il promouvoir la langue basque ?

This text will be replaced

Dante Edme-Sanjurjo : Nous avons mis en place un système de défi pour toutes les entreprises et les commerçants, deux défis à remplir en deux ans et l’un d’entre eux concerne la langue : soit ils mettent en place un affichage en basque avec un soutien de notre part pour la traduction, soit ils assurent un accueil minimum en langue basque et s’ils ne parlent pas basque, nous leur proposons 20 heures de cours, pris en charge par la formation professionnelle.

Interview de Dorothée Haffner pour Génération Solidarité

 

A voir aussi sur Génération Solidarité :

- Article « Les monnaies solidaires et sociales »

- Le projet TAOA pour la promotion des monnaies sociales 

 

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE