ARTE L'Europe solidaire mobilisée contre la crise. Avec
ARTE Journal, partagez vos alternatives.
Culture

Danser pour se remettre debout

par Annie Bégot - France

Le projet « Créatives » donne de nouveaux repères aux femmes en difficulté. Grâce à la danse, elles retrouvent peu à peu élan et dignité.

This text will be replaced
Reportage réalisé par What's Up Productions pour ARTE Journal.

L’association Danse à tous les étages envisage la pratique de la danse contemporaine comme un tremplin pour les personnes en insertion sociale et professionnelle. Le projet « Créatives » s’adresse à des femmes seules, souvent avec enfants et qui n’ont pas travaillé de manière durable depuis un certain temps. Il permet d’effectuer un travail sur l’estime de soi et une reconstruction identitaire. Les participantes sont également amenées à connaître et faire reconnaître leurs compétences lors d’entretiens individuels.

Pendant trois mois, aux côtés de professionnels, elles travaillent les techniques de la danse contemporaine, du théâtre et de l’écriture scénique jusqu’au jour de la représentation. Le but recherché est que chaque participante ait retrouvé suffisamment d’élan et de confiance en soi pour réaliser un projet professionnel et retrouver un emploi. « Olympiades » est le dernier spectacle réalisé par les Créatives autour des sports de femmes. Une métaphore du monde du travail qui interroge sur la condition féminine.

Voici l’actualité de deux artistes coproduits par Danse à tous les étages :

Gaël Sesboué 

Grammes de Gaël Sesboué / Cie Lola Gatt

Jeudi 28 février 2013 à 20h au Garage à Rennes – Musée de la danse 

En guise d’avant-première, Gaël Sesboüé présente Grammes, un solo écrit pour la danseuse Betty Tchomanga. Désignant à la fois l’unité de mesure et le signe écrit, Grammes décline dix tableaux décroissants de 10 à 1 minute, imbriquant le poids du corps et la production de signes.

Grammes sera créée les 13 et 14 mars 2013 au Mac Orlan (Brest) pour le festival Dañsfabrik organisé par le Quartz.

Durée : environ 1h30

Production : Lola Gatt
Coproduction : Le Quartz, SN Brest, Le musée de la danse, CCN de Rennes et de Bretagne, Danse à tous les étages, Brest. 
Apport en production : La Voilerie danse, Arzon,
Avec le soutien du Ministère de la culture – DRAC de Bretagne, Conseil régional de Bretagne, Conseil général du Finistère, ville de Brest, Musiques et Danses en Finistère.

——————————————————————————————————————————————————————————————————-

Julia Cima :

Conférence dansée sur le grotesque de Julia Cima

Lundi 25 février à 20h au Triangle à Rennes

 

« Je me rappelle de l’inexistence de l’expression du visage dans ma formation, d’expressions exagérées découvertes sur scène ainsi que dans certains films muets, du plaisir ou de la souffrance à faire travailler le visage dans le but d’exprimer au moins autant qu’avec les mouvements. C’est en me rappelant ces différentes étapes que je tisse peu à peu des liens avec des personnages et des contextes historiques, et qu’une subjectivité du grotesque apparaît pour souligner le comique et le tragique. » J. Cima

La conférence sera suivie d’une projection d’archives cinématographiques : montage d’extraits et de courts films qui illustreront le grotesque à travers le corps (avec le concours de la Cinémathèque de la Danse).

Production IMA & Co, Julia Cima – Coproduction Danse à tous les étages / Résodanse au bout du monde!

Durée : environ 1h30

http://www.letriangle.org/en-faire-trop-combine-du-grotesque.html

4 Commentaires

  1. SAGLIO Agnès 23 novembre à 21 h 12

    J’ai eu l’immense plaisir de rencontrer ces Créatives ! Que leur énergie « des petits petits pas » les accompagne dans tous leurs projets.

  2. Françoise FAUCON 23 novembre à 11 h 38

    Quelle belle idée , vous avez eu ! Re-Donner le sourire à celles qui sont victimes du chômage !

  3. Pierre Thomé 18 novembre à 10 h 32

    Grâce à « Génération solidarité » d’Arte je découvre ce que vous avez entrepris. Bravo !
    Je ne peux hélas vous proposer aucune représentation (suis lyonnais) mais je vais faire connaître votre expérience à quelques amis bretons.
    Bonne continuation

  4. Jeanne 16 novembre à 0 h 20

    Très belle initiative. Celle de (re) donner la parole au corps quand le reste est un peu anéanti. Se remettre en mouvement.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE